Les métiers de l’audiovisuel

Travailler dans l’audio visuel : un combat

Passionné de cinéma, de télévision ou de radio, vous envisagez peut-être d’exercer une profession dans le milieu de l’audiovisuel. Toutefois, malgré une demande croissante, les postes demeurent rares et un minium de chance sera nécessaire pour accéder au métier tant désiré. Si un bac+2 et un BTS métiers de l’audiovisuel sont le minium requis pour postuler, des écoles spécialisées offrent des formations de niveaux supérieurs comme l’ESRA. Du reste, avec le développement récent de la technologie, notamment avec la 3D, de nouvelles professions se créent afin de maîtriser et de pouvoir développer ces nouveautés.

800px-Photo_vidéo_fond_vert_tournage_studio_cigale

Les différents métiers

Différents métiers correspondent aux différentes étapes de création d’une œuvre audiovisuelle. En premier lieu vient l’étape de la conception avec, en particulier, le producteur. Il lui incombe de trouver des financements afin de pouvoir réaliser un long-métrage. Il peut demander une aide financière auprès de l’État, de banques et peut investir lui-même dans le projet. Dans ce cas il peut agir sur l’œuvre du réalisateur et lui demander des modifications s’il le souhaite.
Il serait toutefois inenvisageable de concevoir un film ou un téléfilm sans un scénario. De ce fait, le métier de scénariste est primordial. Il invente des histoires selon les envies du réalisateur et/ou du producteur. A la télévision, les scénaristes travaillent la plupart du temps en équipe et doivent prendre en considération les attentes des téléspectateurs.
Les formations pour cette profession sont assez rares. Seules les écoles privées et les écoles de cinéma comme l’ENSMIS en proposent.

Vient ensuite l’étape concrète de la réalisation. Le réalisateur est bien souvent à l’origine du projet de film, voire du scénario. Il a pour fonction de coordonner l’ensemble des étapes de la création d’un long métrage jusqu’à la promotion de son film. Lors du tournage, celui-ci doit être en mesure de diriger les techniciens, les cameramans et les acteurs à l’aide d’assistants réalisateurs. Dès lors, il doit être doté de capacités de direction, de coordination de de créativité.
Ce dernier critère est toutefois mis de côté lorsqu’il travaille pour la télévision. En effet son rôle s’apparente à celui d’un technicien; il s’agit principalement de contrôler le bon déroulement de la préparation et l’enregistrement des émissions en respectant les instructions du producteur.

Toujours au niveau de la réalisation, on trouve le chef opérateur, responsable de la qualité de l’image. A ce titre il crée, par les effets de lumières, l’ambiance voulue par le réalisateur. Possédant une culture artistique développée, il connait parfaitement les techniques de la camera et est entouré d’une équipe d’éclairagistes qu’il dirige.
1024px-Tournage_dans_la_vallée_de_la_lune_au_ChiliA côté de l’image, le son doit aussi être pleinement maîtrisé. C’est pourquoi la présence d’un ingénieur du son est indispensable. Il doit à la lecture du scénario imaginer les musiques qui serviront le mieux les images, les émotions véhiculées par le film. A l’occasion du tournage il travaille de concert avec des perchistes ayant pour fonction de mettre en place des micros en fonction des indications de ce dernier et cela afin d’éviter les bruits parasites qui généraient l’enregistrement du film.

En dernier lieu, la finalisation est assurée par plusieurs professionnels. Il peut s’agir du mixeur monteur qui reprend minutieusement l’ensemble des images enregistrées. Il sélectionne les prises de vues et améliore certains effets. Il synchronise également la bande son avec l’image.
Le monteur truquiste travaille quant à lui dans le milieu des émissions télévisées et dans la publicité. Avec divers logiciels et entouré d’infographistes et d’animateurs issus d’une école de jeux vidéo ou d’infographie et spécialisés dans la 2D ou 3D , il va pouvoir rajouter des personnages fictifs ou encore superposer des images.