Le casse-tête de la vente de ses œuvres

Vous avez un talent caché en peinture, en sculpture, etc. ou êtes-vous déjà un artiste en herbe ? Avoir la fibre artistique est une chose, mais vivre de son art en est une autre. Beaucoup d’artistes contemplent leurs œuvres dans la plus pure solitude, à tort. Que ce soit par peur que personne n’apprécie leur travail ou par manque de courage, beaucoup d’artistes peinent à exposer et à vendre leurs créations. Voici donc les divers moyens à votre disposition pour promouvoir et tirer bénéfices de vos œuvres.

Vendez vos créations à un marchand
Assurez-vous avant tout que votre œuvre entre dans le domaine de compétence du marchand, que ce soit au niveau de sa forme (écrits, dessins, sculptures, photographies…), de son style (contemporain, abstrait, minimaliste…) ou de la clientèle visée. Fort heureusement, ils sont toujours à la recherche de nouveaux talents et, à moins que ses affaires n’aillent mal, vous aurez toutes vos chances de débuter les affaires avec le marchand de votre choix. Bien entendu, la marge de bénéfices qu’il fera en vendant l’œuvre sera aussi un point décisif de votre accord.

Deux possibilités s’offrent alors à vous. Le marchand peut directement acheter votre œuvre, si jamais celle-ci correspond aux attentes d’un acheteur en particulier, s’il est sûr de pouvoir vite la revendre ou du moins s’il pense qu’elle en vaut le détour. Mais il est plus fréquent que l’œuvre soit mise en dépôt afin de lui trouver un éventuel acheteur. Les arnaques sont nombreuses dans ces conditions, pour éviter toute complication, pensez à demander un reçu avec le descriptif complet, signé et daté de l’œuvre (et éventuellement une date de reprise).

Vendez vos œuvres aux enchères
Cela reste jusqu’à présent l’un des moyens les plus utilisés par les artistes pour être sûr de vendre et se faire connaître. En effet, ce mode de vente présente plusieurs avantages, dont, entre autres, celui de l’expertise et de l’estimation pratiquées par des professionnels. C’est l’idéal lorsque vous êtes peu connaisseur et n’avez pas d’idée sur les prix pratiqués sur le marché. Une autre occasion, plus rare, peut également venir vous sourire: la plus-value. Cette opportunité est plus fréquente dans le haut de gamme. Mais comme toute bonne occasion, la vente aux enchères a aussi ses désavantages. Bien que la SVV (Société de Vente Volontaire) défend les vendeurs, si votre œuvre n’est pas satisfaisante par rapport à la demande de vrais enchérisseurs, elle sera sous-estimée, voire même sous-vendue pour attirer les amateurs. Une surestimation peut également inhiber la vente.

Vendez par le biais d’Internet
La toile vous propose mille et un moyens de vendre et de vous faire connaître en tant qu’artiste.
Commencez par vous faire un nom en créant un compte d’artiste sur divers réseaux sociaux, comme facebook.com, twitter.com ou encore Google+. Soyez-y actif, que ce soit par le biais de votre profil (hobbies, études, travail…) ou par les pages que vous aimez, afin de faire savoir que vous êtes un artiste. Inscrivez-vous également à des groupes d’artistes ou d’amateurs d’art. Créez-vous une page personnalisée, ou mieux, un site internet accessible à tout moment et en tout lieu. Pour ça, le mieux étant de suivre une formation seo. Si vous manquez de temps, des sites très visités comme artmajeur.com, deviantart.com ou upside-art.com vous permettent d’exposer vos créations. Participez également à des concours, que ce soit sur un site ou celui de votre commune, toutes les opportunités sont bonnes.
Pour vendre vos œuvres en ligne, misez sur des sites sérieux tels qu’artquid.com, jardindesartistes.fr, alleedesartistes.com ou drawin.fr. Beaucoup plus grand public, ebay.fr ou etsy.com sont des sites très efficaces pour vendre.

,